penséesFertilisation
 
Dans les serres :
- engrais à libération programmée
- faibles dosages
- limitation de la pollution de la nappe phréatique

La fertilisation des plantes est réalisée par des engrais à libération programmée type osmocote de chez Scotts que nous mélangeons au substrat le jour de la plantation (dosage de 2 à 5 kg/m3 ) ceci afin d’éviter l’usage de fertilisant soluble additionné à l’eau d’arrosage et, de ce fait, de limiter au maximum la pollution de la nappe phréatique. En effet ces engrais à libération programmée dont l’enrobage est 100% biodégradable nourrissent les plantes suivant leurs besoins. Les plantes utilisent tout l'engrais libéré sans qu'il y est un surplus qui puisse partir en lessivage dans le sol.

Pour les sols extérieurs :

- engrais vert
- aération des sols
- vie bactériologique des sols

Après la culture des chrysanthèmes un couvert végétatif (engrais vert composé soit d’avoine, soit de  seigle, soit de moutarde etc..) est mis en place.

Cette pratique :
- assure une aération du sol par le système racinaire
- favorise la vie bactériologique du sol
- facilite la pénétration des eaux
- évite le ruissellement  et les inondations des terres en cas de grosses averses
- produit un engrais vert une fois le fauchage effectué en mai-juin

Nous épandons également de l’humus issu d’un centre de valorisation des déchets verts. Celà nous évite, là encore, les apports d’engrais chimiques.
EARL Laurent VERVOORT 171 rue Paul Vancassel 59240 Dunkerque